Comment se faire une place dans le beatmaking?

Parmi les sujets qui reviennent le plus souvent dans le beatmaking, il y’a “comment percer dans le beatmaking”. Il serait facile de répondre qu’il n’y’a pas de formule miracle, et cette affirmation contient du vrai. A travers cet article j’aimerais cependant vous proposer quelques pistes de réflexion qui vous aideront peut-être à vous rapprocher de vos objectifs.

Beaucoup de créneaux sont saturé, mais pas tous…

Enormément de beatmakers débutant commencent a s’intéresser au beatmaking grâce à des tutos sur Youtube. Ce n’est pas une mauvaise chose, mais beaucoup de youtubeurs sont focus sur les tendances actuels. Bien souvent, ils abordent tous ou presque les même genres musicaux “mainstream”. Les débutants se retrouvent ainsi automatiquement orienter vers ces genres. Cela explique en partie pourquoi il y’a autant de prod Drill ou Trap sur Youtube. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, mais se faire une place dans ces genres musicaux sera plus compliqué.

Difficile de vendre ou même de placer une instru, quand on a face à sois des milliers de concurrents, dont sont la depuis plusieurs années, pendant que d’autres n’hésitent pas à brader les prix de leur productions. (Quand ils ne les offrent pas gratuitement.)

Au risque de vous surprendre…

La situation n’est pas similaire dans tout les genres musicaux. Il existe plein de genre qui sont “sous représenté”. Et il peut s’avérer intéressant de commencer par produire dans ces autres styles. Vous aurez 1000 fois moins de concurrence et il sera même possible , à condition de travailler dur évidement, de devenir pourquoi pas la référence d’un de ces sous-genre.

Certe, le publique qui s’intéresse à ces genres musicaux “différents” est lui aussi plus restreint. Mais parfois il vaut mieux se partager un petit gâteau à 10, qu’un énorme gâteau à 1 million.

Avis perso

La plupart des prods que je place ou que je vend sont “hors tendance”. C’est la raison pour laquelle je vous soumet cette réflexion. Vous n’imaginez pas le nombre de créneaux musicales qui sont sous représenté. Concrètement, cela signifie qu’il y’a des centaines voir des milliers d’artistes a travers le monde qui ne trouvent pas chaussure a leur pieds lorsqu’ils souhaitent se procurer une prod dans ces genre musicaux.

C’est une des raisons qui m’a poussé a proposer des tutoriels avancé dans ma formule Abonnement premium CSPM.

On y étudie aussi bien le rap, que la drill, la bossa nova, le Bouyon, etc. etc. L’objectif est de donner aux compositeurs des armes supplémentaires dans leur attirails. De plus, étudier ces autres genre musicaux donnent énormément d’idées. Cela ouvre des perspectives parfois inattendue, y compris quand on produit dans un autre genre.

Ok Dar, mais je n’ai pas envie de produire dans un autre genre musicale

Evidement, l’idée n’est pas de se forcer a produire dans un genre musicale qui nous déplait, dans le seul et unique but de plaire a un auditoire. Ce serait se tromper de combat. Si vous souhaitez absolument produire dans un genre musicale main-stream, il reste la possibilité de creuser dans un sous-genre peux exploité de celui-ci. Par exemple si on parle de Trap, pourquoi pas se spécialiser dans un sous-genre comme la horror-trap ou la trap mélancolique; voir même d’associer le genre a des activités spécifiques.

C’est quelques choses que l’on rencontre souvent dans des genres comme la LOFI, ou les producteurs n’hésitent pas à préciser “LOFI idéal pour se concentrer” etc. dans les titres de leurs productions, touchant ainsi un publique vraiment spécifique.

Etendre son offre par la suite

Une fois que vous serez parvenu a toucher un publique dans un sous genre bien précis, il sera tout a fait possible par la suite d’agrandir votre audience progressivement en élargissant la palette de genre musicaux proposé.

Cette stratégie est très souvent utilisée et me rappel notamment, dans un contexte différent, la stratégie utilisé par le géant du e-commerce Amazon. Au départ, Amazon était spécialisé dans la vente de livre a distance. Il en est devenu la référence international, avant de progressivement élargir sa gamme de produit stratégiquement, jusqu’à devenir le géant qu’il est aujourd’hui.

Je n’ai pas envie de calculer

Vous n’aimez pas faire des grands calculs ? Il reste l’option de continuer à faire exactement ce que vous faites actuellement… Mais en apportant un soin plus minutieux à la manière de catégoriser votre musique lorsque vous la publier. Le fait de mettre un titre ou des tags qui seront parfaitement en adéquation avec le sentiment dégagé par votre musique, pourra vous permettre de vous démarquer.

J’espère que ces quelques réflexions vous auront été utile.

Si c’est le cas, n’hésitez pas à me faire un petit retour dans les commentaires et surtout, bonne continuation!

Discord

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments