C'est ta première visite ?
Je t'offre un atelier GRATUIT pour apprendre
à composer ta première instru, ainsi que le
logiciel que j'utilise pour produire de la musique.



Comment se lancer dans le beatmaking ? Le guide gratuit

se lancer dans le beatmaking
5/5 - (3 votes)

Le guide complet pour se lancer dans le beatmaking

Tu souhaites te lancer dans la production musicale, apprendre le beatmaking, mais tu ne sais pas par ou commencer ? Cet article est fait pour toi !

Au début, l’aventure peut sembler complexe. Il faut se procurer un logiciel de création musicale, on ne sait pas trop si notre ordinateur sera suffisement puissant, si on doit acheter une nouvelle carte son, on ne connait pas grand chose à la théorie musicale, au mixage etc. Apprendre le beatmaking peut sembler être un parcours du combattants.

Mais il y’a une chose à garder à l’esprit, c’est que peux importe a quel stade de progression tu te situe, tu prendras du plaisir en créant ! Même si au début ce que tu créés ne sera pas forcément terrible, il n’empeche que la sensation à l’écoute de nos premieres ébauches a quelques choses de vraiment satisfaisant.

Comme dans tout les domaines, il faut bien commencer par quelque part !

Se lancer dans le beatmaking : Tes premiers pas

La toute premiere étape, c’est evidemment le matériel et le logiciel qui vont te permettre de créer ta propre musique.

La plupart du temps, pour commencer, ton ordi actuel sera suffisant. En fait il n’est pas nécessaire d’avoir une machine de guerre pour commencer et si ton pc te permet déja de faire tourner des jeux-vidéos, il sera probablement largement suffisant. D’ailleurs, un des conseils que je donne au personne qui souhaite se procurer pour pas chers un PC pour faire de la musique, c’est justement de se tourner vers le marché des ordinateurs d’occasion pour gamer. Leurs configurations sont la plupart du temps parfaitement adapté (en terme de CPU et de RAM) à la création musicale.

Si tu souhaites approfondir ce sujet, n’hésites pas à lire cet article :

Comment trouver un pc pour home studio
pas cher pour un budget max de +/- 300 €

pc pour home studio pas cher

Quel carte son faut-il pour faire de la musique ?

En ce qui concerne la carte son, au début rien ne sert de t’inquiéter. Utilise simplement celle de ton ordi. Garde à l’esprit que quand on débute, on ne fait pas des choses très complexes qui nécéssite d’utiliser beaucoup de ressources matériels. Donc vraiment, celle de ton ordi suffira, même si c’est un chipset intégré à la carte mère.

Il en va de même pour les enceintes et les casques de studio. Si tu es vraiment débutant, ne va pas te ruiner en matériel dés le départ. Libre à toi de faire évoluer tout cela par la suite mais rien ne presse et je vais t’expliquer pourquoi !

Etre sûr avant d’engager des frais

Il arrive souvent que des débutants se ruinent en matériel avant même d’avoir essayer de composer quoi que ce soit. Nouveau PC, nouveau logiciel, clavier maitre, enceinte, casque et micro, pour au final, potentielement tout laisser tomber 1 moi plus tard car finalement la passion s’estompe.

Ne tombe pas dans ce piège. En réalité, comme je te l’ai dit plus haut dans l’article, tu n’as réélement besoin que du pc avec lequel tu lis cet article pour débuter.

Donc dans un premier temps je te recommande d’engager le moin de frais possible pour te lancer.

Quel logiciel installer ?

Il existe beaucoup de logiciel de création musicale. Certains gratuits, d’autres payants. Et sincerement, ils permettent tous d’arriver a ses fins. Les principales différences se situent au niveau de l’interface graphique et du workflow proposé. Dans un monde idéal, il faudrait tous les essayer pour choisir. Mais je vais te faire gagner du temps.

Je te recommande FL-Studio. Il est utilisé par des millions de compositeurs à travers le monde et de ce fait, il est pratiquement impossible de rester bloquer avec un problème sans solution, tant il existe des milliers et des milliers de tutoriels Youtube qui pourront t’aider.

En plus de ça, il est possible de le tester gratuitement en version complète.

J’ai essayé pas mal d’autres logiciels et c’est celui qui me permet de concretiser rapidement et simplement la moindre idée qui me passe par la tête.

Il est mis à jour très régulierement donc tu seras toujours à la pointe en terme de fonctionnalité.

Si tu souhaites en apprendre d’avantage sur son fonctionnement, n’hésites pas à lire cet article.

Comment composer un premier morceau ?

Bon, tu as le PC, tu as le logiciel, et maintenant ? Comment composer ta premiere prod ?

Tu as 2 approches possible. La premiere consiste a essayer par toi même en touchant un peu à tout sur le logiciel. C’est une approche amusante mais un peu frustrante car tu vas probablement avoir peux de résultat et trouver ça compliqué.

La seconde, c’est de te faire aider. Comme je l’ai dit plus haut, il existe des milliers de tutos youtube. Je propose moi même un atelier gratuit (accessible ici) et des formations (accessible ici) qui te permettront de gagner du temps dans ton apprentissage.

Et quand je dis gagner du temps, le mot est faible.

Sache que c’est litéralement plus de 20 ans d’éxpérience que j’ai concentré en quelques heures. C’est l’équivalent d’une dose de potion magique que tu va ingurgiter.

L’idéale est évidemment de mélanger les deux approches. D’un coté, tu touches à tout avec ta curiosité naturelle, tu essayes des choses, tu expérimentes un peu au hasard, et de l’autre, tu regardes des contenus qui vont t’aider à comprendre et à step-up plus rapidement et plus éfficacement.

Je te recommande de jeter un oeil aux articles et aux vidéos que je propose sur la composition musicale en cliquant ici.

Le piège des tutoriels Youtube

J’insiste sur le fait que, même si c’est une bonne chose de regarder des tutoriels pour progresser plus rapidement, il faut absolument que tu évites de tomber dans un piège très fréquent.

Enormement de débutants, après avoir regardé quelques tutos, aprennent en quelques sortes « une formule unique » et commencent à produire toutes leurs instrumentales de cette façon.

Certains restent même enfermé dans cette formule unique durant des années, jusqu’a tourner en rond et assecher completement leur créativité.

Tu dois garder un esprit libre, ne pas suivre tous les codes, toutes les regles. Tu dois créer ta propre musique !!

J’insiste énormement la dessus car finalement, n’oublie pas que l’art, quel qu’il soit, est un moyen d’expression. Et c’est bien de ton expression personnelle qu’on parle ici.

Si tu te contentes de suivre et d’appliquer des méthodes que tu as apprises chez d’autres, tu vas progressivement produire de la musique générique qui ne refletera pas vraiment ta personnalité. De la musique qui n’aura rien de singulier.

C’est donc vraiment un piège à éviter à tout prix.

Etre influencer oui, copier pour s’entrainer, oui, oublier sa créativité : NON !

Pour progresser rapidement, tu dois alterner entre des phases d’analyses de ce que font les autres, et des phases de création pure ou tu va expérimenter toutes sortes d’idées personnelles. Et surtout j’insiste sur un point.

Ne soit pas décu si parfois tes expérimentations ne donnent rien de concluant. Ou si tu te retrouve a kiffer tout seul sur une de tes créations.

C’EST NORMAL !

Garde toujours à l’esprit que même dieu n’est pas parvenu à mettre tout le monde d’accord. Fait toi plaisir, essaye des choses et c’est pas grave si parfois tu te loupes. Ca fait partie du processus de progression. Cela va te permettre de comprendre pourquoi dans certains cas, ce que tu as produit semble plaire aux auditeurs et parfois, pas du tout.

Apprendre le beatmaking, c’est comme apprendre n’importe quoi d’autres : Parfois on avance, parfois on trébuches, et c’est ok !

Ton experience se construit prod après prod, parfois grâce à des réussites, parfois grâce à des echecs.

J’insiste sur cette double approche car si tu te contentes de répliquer constament ce que font les autres, ta musique n’aura rien d’interressant, mais pour autant si tu décroches complètement de tout ce qui se fait, tu risques également de proposer des choses qui ne seront pas du tout comprises.

Maitriser les codes (pour mieux les briser)

Quelques soit le genre musicale dans lequel tu souhaites composer, il sera important d’en comprendre les codes. Les codes d’un genre musicale sont en fait un dénominateur commun à la majorité des oeuvres produites dans ce genre musicale. Cela peut-être un tempo similaire, un motif rythmique qu’on croise souvent, un choix de sonorité, une ambiance bien précise.

Il est important de d’abord analyser ces codes, pour les integrer à ce que tu fais. Cela permettra a l’auditeur de se retrouver dans le genre musicale qu’il aime. Libre à toi de faire preuve de créativité pour habiller ces codes avec ta touche personnelle.

Une fois que tu maitrises les codes, tu pourras te permettre de les briser, de les repousser, de tenter des choses.

Mais si d’entré de jeux tu tentes toutes sortes d’idées sans respecter aucun code de ton genre musicale, peux de gens vont parvenir a comprendre ce que tu proposes. Il faut doser en fait. Briser les codes et faire n’importe quoi, c’est deux choses différentes.

Tu trouveras des personnes pour te dire des phrases du genre « dans la musique il n’y a pas de regle ». Sache que c’est faux. Ce qui différencie la musique du bruit, c’est justement les regles. Ces regles organisent le bruit pour le rendre harmonieux.

Les personnes qui parlent comme ça suivent elles même des regles, quand elles construisent un rythme, quand elles choisissent d’utiliser une reverb, un compresseur, quand elles composent un accord. C’est juste qu’elles n’en ont pas conscience.

De plus, les regles ne sont pas aussi contraignantes que ces personnes le pensent. Par exemple un des code du boom-bap c’est le BPM autour de 80-90 … Tu imagines bien que, malgré cette rêgle, les possibilités de création restent infinies.

Dans cette vidéo je t’explique comment créer une mélodie sombre

Capturer l’instant et prendre du recul

Un autre piège a éviter, c’est ce que j’appelle l’acharnement thérapeutique. Parfois tu vas composer quelques choses de pas terrible, et tu va chercher a rajouter des éléments pour l’améliorer. En fait, c’est souvent une erreur de procéder comme ça. Si l’idée de départ n’est pas terrible, trouve une autre idée !

Quand tu débutes, tu n’auras pas forcément le recul necessaire pour auto évaluer objectivement l’éfficacité de ce que tu seras en train de produire, c’est normal, ça viendra avec le temps. Dans ce cas la, n’hésites pas a laisser dormir un jour ou deux un projet dans ton disque dur, pour ensuite venir le redécouvrir avec une oreille neuves.

Tu verras que ta perception aura changé et que des éléments a cotés desquel tu étais passé vont t’apparaitre évident, comme par exemple un rythme un peu fade ou un mauvais choix sur une ou l’autre sonorité.

En fait, quand on reste plusieurs heures sur un même projet, notre perception en devient faussée et à partir de ce moment, les choix qu’on va poser seront de moins en moins pertinent.

Collaborer avec d’autres beatmakers/compositeurs

Quand on débute et qu’on souhaite se lancer dans le beatmaking, il peut s’avérer extremement utile de collaborer avec d’autres compositeurs. C’est une des choses qui va t’ouvrir le plus l’esprit et le plus rapidement. Le fait de voir des techniques utilisées par d’autres va réélement te faire sortir de ta zone de confort et tu vas progresser en vitesse rapide.

Il est devenu très simple de trouver des beatmakers qui acceptent de collaborer. Tu peux par exemple en trouver des centaines en rejoignant mon discord (clique ici). Tu pourras d’ailleurs y poser toutes les questions que tu souhaites et nous seront la pour y répondre avec plaisir, donc n’hésites pas.

De plus, il arrivera souvent qu’une collaboration avec un autre beatmaker te permette de te faire de nouveau contacte, par exemple dans le cas ou un rappeur, ami du beatmaker avec qui tu as collaboré, finisse par choisir la prod que vous avez fait ensemble.

C’est vraiment un hack pour avancer rapidement.

Secret de pro pour se lancer dans le beatmaking

Un beatmaker, dans l’idéal, a besoin qu’un artiste chante ou rap sur ses productions. Tu as plusieurs moyens de faire connaitre ton travail, notamment en le diffusant sur les plateformes comme Youtube, Beatstars etc. Il est également possible d’essayer d’entrer en contact avec des artistes que tu apprécies via Insta ou par mail pour leur proposer tes productions…

Cependant…

Sache qu’il est extrement difficile au début de placer une prod sur un grand artiste. Déja parce que la prod ne sera pas a un niveau de qualité suffisant si tu débutes… Mais aussi tout simplement parce qu’ils sont submergé de demandes.

Si j’avais un bon conseil a te donner, c’est dans un premier temps d’essayer de contacter des petits artistes indépendants pour créer un premier réseaux de contact qui va durer dans le temps. De cette maniere, vous allez grandir et evoluer ensemble !

Alors certe cela prend du temps et je sais que dans cette époque on aime que tout ailles toujours plus vite, mais sache que pour mettre en place du solide, il faut le prendre, le temps.

Dans mes formations, je fais intervenir plusieurs beatmakers qui ont travaillés avec tout le gratin du rap français; et un point qui revient souvent, c’est qu’ils se sont connu pour la plupart avant de devenir des célébrités. Alors prend en de la graine et plutot que d’envoyer des centaines de mails qui vont rester sans réponse, demande toi si tu ne pourrais pas collaborer avec des petits artistes de ta ville qui font les choses bien. C’est peut-être le début d’une belle aventure !

L’appat du gain

J’aimerais attirer ton attention vers un autre piège de débutant, celui de l’appat du gain trop rapide. Il arrivera parfois que des petits artistes indépendants te contactent parce qu’ils ont appréciés une de tes prods. Malheureusement certains d’entre eux n’ont aucun budget a mettre en prod car ils sont seul et n’ont pas de label etc.

Je te recommande de toujours privilégié l’aspect musicale a l’aspect business. Je trouve ça stupide de bloquer la concrétisation d’un morceau parce que le rappeur est fauché et ne peut pas mettre 50€ dans une prod. Si tu trouves qu’il est bon, c’est OK, donne lui.

Un morceau réussit peut avoir des repercussions positives pour toi en terme de carriere, qui valent 100 fois plus qu’un petit billet de 50 €. Soit malin, l’appat du misérable petit gain immédiat peut parfois se transformer en autosabotage.

Ne fait jamais primer l’aspect financier sur l’amour de la musique, c’est le meilleur moyen de n’arriver à rien.

Essaye de faire preuve d’inteligence sociale et de comprendre la situation. Il est stupide d’insulter un rappeur de « radin » juste parce qu’il n’a pas de moyen et n’est pas encadrer par un label qui peut lui avancer les fonds pour se payer des prods.

Je te précise ce point car comme beaucoup de beatmakers passent énormement de temps sur leurs ordinateurs a « geeker » ils ont parfois une mentalité aigri et une intelligence sociale proche du zero absolu, je peux te garantir que ça ne les aidera pas a batir une carriere car c’est une compétence de premier ordre. C’est déterminant.

En conclusion

Se lancer dans le beatmaking peut paraitre intimidant au début, car on a l’impression qu’il y’a énormement de chose à maitriser et c’est une réalité. Mais quelque soit ton niveau de progression, tu va prendre du plaisir. Donc cette progression qui va prendre du temps ne doit pas te freiner ou te faire peur.

FONCE et bienvenue dans l’aventure !

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires