C'est ta première visite ?
Je t'offre un atelier GRATUIT pour apprendre
à composer ta premiere instru, ainsi que le
logiciel que j'utilise pour produire de la musique.



Ton voice tag ne te sauvera pas des IA beatmaking

ia beatmaking
5/5 - (1 vote)

Salut à tous !

A travers cet article j’aimerais aborder avec vous un sujet qui me semble important et qui risque bien de le devenir de plus en plus à l’avenir. A savoir l’identité sonore d’un beatmaker.

Si tu es un jeune beatmaker tu auras peut-être du mal à me croire, mais il y’a encore quelques années, aucun beatmaker ne signaient ses prods avec un voice tag.

” Tres bien Dario, et alors ? “

Si je te parle de ça, c’est pour attirer ton attention sur le fait que ce dernier, au fond, ne nous rend pas toujours service.

Evidemment, grâce à ton voice tag, tu peux en quelques sorte signer tes prods. En une seconde on sait que c’est toi qui à effectivement composé cette prod… Mais la vrai question, celle qui fait mal, c’est “Aurait-on reconnu ta pate, ton identité sonore, sans ce voice tag ?”

Voyez-vous chers amis, je constate quelques choses d’interressant… L’utilisation d’un voice tag dans les prods, s’est popularisée au même moment que les…. types beats. Sisi, je vous jure, verifiez par vous même.

Et ça n’est évidemment pas le fruit du hasard.

Ce que je cherche à vous faire remarquer ici, c’est que finalement, l’utilisation d’un voice tag ne nous rend pas forcément service car elle apporte une fausse solution à une problématique très importante, celle de l’identité sonore du beatmaker.

Mon but n’est pas de partir en croisade contre le voice tag, ce serait ridicule, le débat n’est pas la. Le probleme est ailleurs.

Je pense qu’aujourd’hui, plus que jamais, il est nécessaire de faire en sorte que nos prods soient reconnaissable même sans qu’on y insere un voice tag. Il est temps de se forger une identité, un délire, un univers propre. Quelques choses qui fait que TES prods, ne seront pas semblable à celle de millions d’autres beatmakers.

Le fait d’inserer rapidement un voice tag dans la prod nous évite de consacrer du temps à cette question pourtant déterminante.

Si la seule chose qui permet de savoir que c’est toi qui à composé une prod, c’est ton voice tag, c’est que tu proposes quelques choses qui n’as RIEN de singulier.

Une identité sonore reconnaissable, c’est aussi ça qui fait la différence entre un beatmaker lambda et un beatmaker qui va rester dans l’histoire.

Alors evidemment, se construire un univers propre, reconnaissable, c’est plus compliqué que d’insérer un voice tag dans un type beat. Il va falloir penser une direction artistique, imaginer un dénominateur commun identifiables pour tes prods, mais a la finalité, je pense que tu avanceras dans une direction qui te sera bénéfique.

Les intelligences artificielles arrivent dans tout les domaines artistiques, elles dessinent, elles ecrivent, et … elles composent.

Pour avoir codé ma propre IA il y’a quelques années, je peux vous dire que tout ceux qui sous-estiment leur potentiels s’en mordront les doigts.

Car malheureusement la musique, au dela de l’aspect émotionnel, repose aussi sur des mathematiques simples… Il est donc très facile de traduire en code informatique des instructions qui permettent de composer de la musique. Et je ne vous balance pas ça sans raison à la figure, je me suis confronté à l’exercice pendant des semaines en codant le Traptor.

D’autant plus que Youtube regorge de tutoriels expliquant comment composer tels ou tel types beats. Les developpeurs auront donc tout loisir de convertir ces informations en algorithme de composition. J’ai presque envie de vous dire que c’est un jeux d’enfant pour un passionné.

Mais ne croyez pas que je vous dit tout ceci pour vous décourager, au contraire.

Si on y réfléchit un peu, cela signifie aussi que les IA ne seront capable de proposer que des choses qui ont déja été faites.

Pour survivre à cette concurence déloyale, capable de performance surhumaine (mon IA traptor composait une prod en 0,2 secondes, avec un projet FLP complet déja prémixé) il va devenir plus que jamais necessaire de se forger une identité sonore solide. D’etre capable de proposer “sa propre musique”, voir la musique “de demain”.

La créativité dont nous sommes capable, nous humains, va redevenir une valeur de haute importance qu’il va falloir intégrer dans votre travail de beatmaker.

Cette créativité d’ailleurs, devrait faire partie intégrante du travail proposé par tout qui se prétend artiste.

Une fois les IA bien en place, la valeur du type beat va tomber à zéro (si ça n’etait pas déja le cas, vu la profusion de l’offre).

Ton voice tag ne te sauvera pas de l’avenement des IA beatmakers, ta créativité, peut-être.

Seuls les vrais artistes, ceux qui apporteront une véritable proposition musicale, pourront se faire une place.

J’espere que ces quelques reflexions vous donneront des idées.

Plus que jamais, il est temps de créer sa propre musique.

guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires