7 conseils pour progresser en beatmaking

Comment progresser en beatmaking
5/5 - (1 vote)

Dans cet article, j’aimerais vous passer quelques tips pratique pour réelement progresser en beatmaking.

Ils sont issu de mon experience personnel ainsi que de ce que j’ai pu observer depuis plusieurs années chez les beatmakers qui passent par ici et/ou dont je me suis occupé à travers mes formations.

Sans s’en rendre compte, on s’enferme parfois dans certaines pratiques qui font plafonner notre progression. Mon but ici est de vous passer quelques reflexions en esperant qu’elles vous soient utile.

7 conseils pratique pour progresser en beatmaking

1. Ne pas utiliser “bêtement” des loops de mélodies

J’entend parfois des beatmakers prétendre qu’on peut “apprendre à composer en utilisant des loops de mélodie pour commencer”. En fait, c’est plus compliqué que ça, tout depend de ce qu’on en fait. Si vous vous contentez d’ajouter un rythme et une basse sur cette derniere; même en répetant l’operation 300 fois, vous n’aurez absolument pas progresser en composition.

Cela revient à croire qu’on peut apprendre à conduire… en prenant chaque jour le bus !

Si tu veux progresser en composition, tu dois… composer !

Alors certe, tu peux composer par dessus des loops, et tu peux meme la retourner dans tout les sens, la déstructurer, y ajouter des effets etc. La oui, ok, tu va progressivement aquérir des skills. Malheureusement je constate que beaucoup de beatmakers se contentent de les utiliser tel quels sans y apporter de modification ou alors très légère.

J’ai fais suffisement de battle de beatmaking sur ma chaine pour être affirmatif : Quand on demande a des beatmakers de composer TOUT, alors que ceux ci sont habitués a utiliser systématiquement des loops, je te garanti que le niveau baisse fortement. Beaucoup se sont d’ailleurs rendu compte que finalement, ils n’avaient pas vraiment progresser en composition a cause de ça. Donc attention a ce piege vicieux.

D’autant plus qu’en utilisant les loops tel quels, tu t’exposes a des problemes de droit. Sache que beaucoup de packs de loops fournis sois disant gratuitement sont en fait protégé. Le but de la manoeuvre pour les gens qui les fournissent, c’est de recuperer la monetisation sur les prods qui seront ensuite créer avec elles. En gros, ce travail ne t’appartient pas ! C’est a prendre en compte si ton but est de placer des prods sur des gros artistes.

Une démarche qui te permettra vraiment de step-up, c’est par exemple de rejouer la loops avec tes propres sonorités avec de comprendre sa mecanique mélodique, puis d’y apporter autant de modification que tu le souhaites, jusqu’a rendre ta mélodie méconnaissable.

2. Se forcer à accomplir certaines taches manuelement

Pendant mes lives, beaucoup d’entre vous ont remarqué que quand je déniche un sample, je m’amuse a trouver sa gamme manuelement. Certains se sont alors amuser a me faire remarqué qu’il existait des outils pour trouver la gamme d’un sample automatiquement.

Vous êtes gentils les gars. Je connais ces outils.

Je te recommande de trouver toi aussi manuelement la gamme de tes loops ou sample; c’est un des exercices les plus puissant que je connaisse pour améliorer son oreille. Au début cela demande un peu de pratique mais au bout d’un moment cela devient de plus en plus facile. En t’exercant bien tu parviendras meme a entendre quand un sample est légerement détuné (c’est a dire quand son pitch est altéré de moins d’un demi ton).

De nos jours il existe des outils pour tout. Trouver la gamme, creer une suite d’accord, créer des mélodies, etc. Sache que chaque fois que tu utilises un de ces outils automatique, tu rates une belle occasion d’exercer ton oreille.

Fait moi confiance; fait le manuelement ! C’est tout autant de compétence que tu va developper progressivement et qui deviendront bientot pour toi un vrai jeux d’enfant, alors que ceux qui utilisent en permanence tout ces outils n’auront pas progresser d’un pouce sur ces sujets.

” C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Pas en utilisant Tune Bat ” (Proverbe Indien)

3. Comparer ton travail avec celui d’autres beatmakers

Alors pour mettre en oeuvre ce conseil, il faut etre capable de mettre son ego de coté, car parfois ça pique. N’hésites pas a télécharger quelques prods de tes collegues beatmakers, et quand tu as terminé une de tes prods, tu l’inseres dans une playlist que tu fais défiler. Tu verras tout de suite si en arrivant sur ta prod, ça sonne bien ou….si c’est ridicule.

Tu prendrais aussi inévitablement conscience des points faible de ton oeuvre. Les drums qui tappent pas assez ? La basse qui ne joue rien d’interressant ?

En plus, ca va te challenger, tu va ressentir au fond de toi l’envie de faire mieux. L’envie d’etre “a niveau” si j’ose dire. Donc n’hésites pas !

4. Rejouer des mélodies que tu connais

Ce conseil peut paraitre ridiculement simple mais je te promet qu’il fera progresser ton oreille en vitesse rapide. Installe une petite application de piano dans ton smartphone, et dés que tu as quelques instants de libre, pense a la mélodie d’un son que tu apprécies et j’essaye de rejouer sa mélodie principale. Au debut, tu va voir, ça te paraitra surement compliqué; mais au fils du temps, ça deviendra de plus en plus simple. Si bien qu’au bout d’un moment tu y parviendras du premier coup, sans faire d’erreur.

Ton oreille aura progresser sans que tu t’en rendes comptes !

5. Se mettre des handicaps

Rien de tel pour progresser que de s’imposer des contraintes !

Je vais te donner un exemple mais il en existe mille. Quand je voulais progresser en sampling, je me suis entrainer a sampler des trucs “au hasard”. C’est a dire que je naviguais sans son sur youtube, et au bout d’un moment je m’arretais et je devais absolument utiliser le son sur lequel j’avais attéris.

Et comme parfois j’atterrissais sur des sons bizarre, ca m’a obligé à developper plein de techniques de sampling avancées qui me permettent aujourd’hui d’arriver à produire quelques choses peux d’éfficace importe la source de départ. S’imposer une contrainte, c’est vraiment puissant pour progresser en beatmaking.

Si par exemple tu sais que tu as un point faible en création de mélodie, tu peux te mettre comme handicape de faire une prod sans basse ni drums pour te concentrer uniquement sur la partie mélodique. Ca va inévitablement te faire progresser.

6. Diffuser tes prods

Je sais, ce conseil peut paraitre un peu étrange. Mais si je le précise c’est parce que je sais que beaucoup de beatmakers n’osent pas diffuser leur créations. La peur du jugement des autres les freine. Ce jugement peut en fait vraiment être un moteur. N’hésites pas à proposer au monde ce que tu fais.

Garde en tête que même dieu ne fait pas l’unanimité. On ne peut pas plaire à tout le monde et c’est très bien comme ça. Il ne faut pas te décourager si tu reçois quelques mauvaises critiques. Rome ne s’est pas faites en un jour.

Et puis d’ailleurs il ne faudra pas ecouter bêtement toutes les critiques qui te seront formulées. Trie celles qui te paraissent pertinente et sert toi en pour progresser en beatmaking !

7. Forme-toi

Aujourd’hui, l’ignorance est devenu un choix ! Il est devenu tellement facile de se former sur n’importe quel sujets que tu n’as plus AUCUNE excuse a part la paresse, pour progresser dans une de tes passions. Que ce soit sur Youtube, Google, Udemy ou bien evidement CSPM (mon catalogue de formation est ici), les ressources qui te permettront d’approfondir ta compréhension ne manquent pas. Tu peux par exemple t’abonner à ma merveilleuse chaine youtube juste la : La meilleure chaine Youtube pour progresser en beatmaking 🙂

Donc forme toi, gratuitement ou en payant peux importe, mais forme toi.

Si tu rencontres un bon formateur, qui te refile toute son experience, tu va litéralement gagner des années de pratique ! Ce n’est pas une façon de parler.

Certains beatmakers s’imaginent qu’ils peuvent tout comprendre par eux même sans visionner aucune ressources. C’est une erreur ! Je les met au défi de m’expliquer a quoi servent tout les potards d’un compresseur multibande sans jamais qu’on le leur ai expliqué au préalable.

Cette etat d’esprit peut te faire perdre des années dans ta progression. C’est de la paresse, rien de plus.

Forme toi ! C’est l’une des meilleurs moyens pour progresser en beatmaking.

Un petit exemple avec une astuce personnel que je te partage en vidéo.

Voila !

J’espère que ces quelques tuyaux t’aideront à progresser en beatmaking. La liste n’est évidement pas exhaustive mais je pense que si tu appliques ces quelques conseils tu verras très rapidement un changement positif se produire.

N’hésites pas à partager tes astuces perso dans les commentaires ci-dessous.

A bientot !

guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
AD AD
AD est un pseudo trop court
14 jours il y a

Excellents conseils !